Après la forme théâtrale d'intervention Le jour où j'ai tué Suzy dans les établissements, des temps de collectage de paroles - action de collecter, rassembler - sont programmés avec les classes.
Sous la forme d'une discussion libre et anonyme, il s'agit avant tout de laisser s'exprimer les enfants et les jeunes sur eux-mêmes. S’attacher à comprendre qui ils sont, comment ils vivent le monde qui les entoure, le collège dans lequel ils passent une grande partie de leur vie, leurs relations entre eux et avec les adultes.


Il nous semble que les écouter parler d'eux et débattre ensemble permet de mieux les comprendre et mieux décrypter, peut-être, ce qui est en jeu dans les problèmes de harcèlement.
Ce qu'il ressort souvent de ces échanges, c'est le plaisir qu'ils ont eu à discuter, s'écouter, réfléchir ensemble dans un espace hors de la classe ou de la cour de récréation. Ce qui leur fait cruellement défaut aujourd'hui. Beaucoup de groupes ont manifesté le désir de poursuivre ce genre de discussions...

Un livret des transcriptions anonymes est ensuite remis à l'établissement qui pourra en disposer librement pour valoriser les paroles des jeunes : lecture, slam, vidéo, théâtre ...


Descriptif
Constitution de groupe de 3 à 5 élèves
1 personne de la Cie pour le collectage
Durée totale : 3h30 - 40 à 45 minutes / groupe
Un endroit calme

 

Collectage de paroles

Collèges et lycées